FANDOM


La géographie des Royaumes FluviauxModifier

La situation GéographiqueModifier

Les Royaumes Fluviaux sont situés dans les marais formés par le haut cours du bassin du Sellen, à l'endroit où ses trois branches se rejoignent avant de continuer sa route vers le sud et la mer intérieure.

Les Royaumes Fluviaux sont entourés par la Numérie et le Brévoy au nord, le Galt et le Kyonin au sud et le Razmiran et l'Ustalav à l'ouest.

Il y a peu de routes qui traversent les terres. La toile formée par les différents cours du Sellen et de ses affluents sert pratiquement à elle seule de voie de communication principale pour les échanges commerciaux entre les différentes régions qui composent les Royaumes Fluviaux et vers le reste du monde.

Villes et royaumes des Royaumes FluviauxModifier

Les Royaumes Fluviaux sont composés de villes franches et de royaumes. Les villes franches sont des cités indépendantes qui sont suffisamment importantes pour ne pas dépendre d'un royaume. Elles sont au nombre de cinq : Artume, Liberthane, Hors-Mer, Riverton et Uringen

Les royaumes quant à eux sont au nombre de 14: le Cordelon, Dague, Gralton, l'Hymbria, le Lambreth, les Chutes Loric, Mivon, Pitax, le Protectorat du Marquis Noir, Sept-Arches, RhamsarCaras, Varnhold, le Touvette et le Tymon

L'histoire des Royaumes FluviauxModifier

Dans les temps anciens, le territoire actuellement occupé par la majeure partie des Royaumes Fluviaux servait de réserve de chasse aux elfes du Kyonin, connue sous le nom de Telvurin.

Le nombre de combats, de conquêtes, de destructions et de décès est tel qu'ils sont impossibles à consigner dans un livre. Avec autant d'évènements se répétant inlassablement, peu de personnes ont essayé de conserver les allées et venues des petits tyrans et de leurs royaumes. Les seuls évènements notables des Royaumes Fluviaux ayant eu un effet sur le monde extérieur étaient lorsque l'un de ces royaumes grandissait suffisamment pour être considéré comme une nation à part entière. Seuls deux d'entre eux y sont parvenus : la Numérie et le Razmiran.

Le gouvernement des Royaumes FluviauxModifier

La politique intérieureModifier

Il n'existe pas de gouvernement central dans les Royaumes Fluviaux, excepté une sorte d'assemblée des cités-états, appelée Conseil Illégal, qui se réunit annuellement à Dague. Le nombre de royaumes qui forment cette assemblée varie au rythme des disparitions, des conquêtes et des formations de nouveaux royaumes. Au delà du Conseil Illégal, chaque cité-état est dirigée par son propre conseil ou despote, et les conflits entre les nations font du Conseil Illégal rien de moins qu'une formalité.

Les guerres civiles sont une autre menace à la formation d'un gouvernement stable, l'assassinat et les menaces étant de simples modes de vie dans ces royaumes tumultueux. La plus sournoise de ces guerres civiles eut lieu lorsque de puissants seigneurs grassement payés pour intervenir dans des conflits lointains revinrent dans leur patrie pour les voir aux mains de quelqu'un d'autre.

La seule chose qui puisse réunir les différents Royaumes Fluviaux est une forte menace venue des nations voisines. Et même dans ce cas, les différents seigneurs rivalisent entre eux pour être à la tête de n'importe quelle armée délabrée constituée pour bouter les étrangers hors du territoire. L'organisation de ces troupes hétéroclites est aussi chaotique que celle des royaumes eux-mêmes, chaque petit seigneur essayant de surpasser en héroïsme ses rivaux sur le champ de bataille.

Les six Libertés des FleuvesModifier

En dehors de la politique et de la guerre, les Royaumes Fluviaux sont tenus de respecter les six Libertés des Fleuves. Il s'agit d'un code sévère garant de la justice et des libertés à l'intérieur des frontières. Tous n'honorent pas ce code, mais pour une grande majorité des habitants, il sert de support à l'indépendance tant chérie dans ces royaumes.

Dites ce que vous souhaitez, je vis librement : Parler ne vaut rien, et chacun à le droit de dire ce qu'il veut. Vous pouvez dire ce que vous voulez, mais parfois la meilleure liberté est la liberté de prendre ses jambes à son cou.

Les traîtres mourront : Les menteurs sont souvent sévèrement punis. Ceux qui prêtent serment de fidélité à un des seigneurs des fleuves et le rompent peuvent s'attendre à de nombreuses représailles douloureuses et mortelles. Cette liberté de tuer les traîtres explique pourquoi les troupes des Royaumes Fluviaux ont rarement besoin de prêter serment lors d'une initiation. Les tatouages ou les marques sont des signes plus communs d'engagement envers une organisation ou un seigneur.

Marche sur n'importe quelle route, navigue sur n'importe quel fleuve : La liberté de voyager est fondamentale. Aucun des Royaumes Fluviaux n'a le droit de stopper le trafic sur un fleuve ou une route, sauf lorsque la guerre est déclarée. Même dans ce cas, les parties neutres sont censées pouvoir circuler librement.

Les tribunaux sont pour les rois : Cette phrase est simplement une manière de rappeler aux visiteurs que la loi ici est malléable. Qui vous êtes et qui sont vos amis sont beaucoup plus importants que ce que dicte la loi.

L'esclavagisme est une abomination : Même si les Royaumes Fluviaux abritent fréquemment des criminels, aucun ne garde des esclaves. Les esclavagistes peuvent se déplacer librement, mais prendre ou détenir des esclaves dans les Royaumes Fluviaux peut être périlleux car beaucoup d'habitants furent eux mêmes esclaves autrefois.

Tu as ce que tu tiens : Les lois de propriété sont faibles dans les Royaumes Fluviaux. Si quelqu'un réclame la possession de quelque chose, il peut imposer cette réclamation avec son épée.

Les habitants des Royaumes FluviauxModifier

Les habitants des Royaumes Fluviaux sont aussi divers que variés. Le seul point de ressemblance sur lequel on pourrait s'accorder est de dire qu'ils ne correspondent pas aux voisins que les nations civilisées souhaiteraient avoir. Les Royaumes Fluviaux semblent attirer une grande variété de roublards et d'exclus, des princes renversés aux sorciers fous et aux religieux provocateurs.

Bien que provenant d'horizons très différents les uns des autres, les habitants de cette terre sont tous autonomes et robustes. Ceux qui ne le sont pas ne résistent pas très longtemps. La légende comme quoi les habitants des Royaumes Fluviaux sont sournois est infondée puisque l'une des Libertés des Fleuves stipule que les traitres doivent mourir (généralement dans d'atroces souffrances). Ainsi la plupart d'entre eux préfère mourir plutôt que de devoir trahir la parole donnée, mais d'un autre côté, ils font très attention à qui ils la donnent.

Les Libertés des Fleuves ont une très grande influence sur les habitants, et pratiquement tous respectent ces lois car ceux qui ne le font pas en subissent les conséquences, et souvent très gravement.